Première communion, communion privée, solennelle, petite, grande, profession de foi, confirmation : quel bric-à-brac ! Comment m’y retrouver ?

Tant de mots ! Comment se comprendre si on ne parle pas de la même chose ?
Et si nous mettions un peu d’ordre…

Les 3 sacrements d’initiation chrétienne

Pour devenir chrétien, tout enfant de Dieu est invité à vivre trois sacrements : le baptême, la confirmation et l’eucharistie. Ce sont les sacrements d’initiation. Un adulte ou un jeune de plus de 14 ans qui découvre la foi chrétienne recevra d’ailleurs les trois sacrements en une seule célébration, lors de la Veillée Pascale. Il n’y a pas de limite d’âge pour recevoir ces sacrements !

Pour un enfant, ces trois sacrements sont étalés dans le temps :

  • le baptême est souvent reçu quand on est tout petit. Pour un enfant en âge de scolarité, il aura lieu en même temps que la première communion (eucharistie).
  • l’eucharistie se vit à chaque messe. Dieu lui-même s’y donne dans sa Parole et dans son Pain de Vie. Vers 8 ans, un enfant s’avance vers la table du Pain de Vie et communie pour la première fois : c’est la première communion. Elle sera suivie de nombreuses autres occasions de communier : chaque fois qu’il va à la messe, un catholique est invité à communier à l’eucharistie.
  • la confirmation a lieu vers 11 ans : c’est une Pentecôte que l’enfant vit dans cette rencontre avec Dieu. Il reçoit l’Esprit Saint qui lui confie une mission au sein de l’Église et l’envoie annoncer la Bonne Nouvelle à tout homme.

La profession de foi

La profession de foi fait partie intégrante des célébrations chrétiennes. L’occasion d’affirmer publiquement sa foi, qui s’inscrit dans celle de l’Église, est donnée régulièrement à tous les chrétiens :
– chaque dimanche, l’assemblée réunie pour la messe “professe sa foi” en récitant le CREDO (premier mot latin de cette prière, qui veut dire “je crois”) ;
– au cours de la Veillée Pascale, dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques, les catholiques renouvellent les promesses de leur baptême, en renonçant au mal et en affirmant sa foi en Dieu, Père, Fils et Esprit Saint.

Lors de la confirmation, le confirmand est invité à professer sa foi et renoncer au mal, renouvelant ainsi les promesses de son baptême.

Un peu d’histoire

Voilà ce qui se vit actuellement dans notre diocèse de Namur. Pour mieux comprendre d’où nous venons, nous vous proposons quelques notes sur l’histoire récente des sacrements d’initiation chrétienne.